La jeunesse pour la paix

Telecharger le nouveau document d’orientation sur la jeunesse, la paix et la sécurité ⇒ La participation de la jeunesse dans les processus de la paix

Lors d’une séance d’information du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la jeunesse, la paix et la sécurité. Cet article explore les rôles que les jeunes peuvent jouer dans les processus de consolidation de la paix.

Partout dans le monde, les jeunes travaillent activement à soutenir les processus de paix et réclament un espace dans les négociations de paix en cours, mais continuent d’être non représentés et exclus des décisions qui auront un impact direct sur leurs perspectives actuelles et futures de paix. Plus critique encore, en passant à un État d’après-guerre, les jeunes issus des fondements d’une société démocratique et juste. Aujourd’hui, un internaute sur trois est un jeune[1] créant des occasions pour les mouvements dirigés par les gens d’influencer de manière significative les efforts de rétablissement de la paix en cours. Cela augmente également la nécessité d’une meilleure coordination entre les acteurs à tous les niveaux. Ce paysage complexe et dynamique offre un large éventail de points d’entrée stratégiques pour les groupes de soutien à la médiation tiers afin de trouver des solutions créatives pour négocier la paix.

Dans ce contexte, et après plusieurs années de plaidoyer de plus de 11 000 jeunes de plus de 110 pays, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté à l’unanimité sa toute première résolution sur la jeunesse, la paix et la sécurité (RÉSOLUTION 2250) le 9 décembre 2015. [2] Cette étape importante place fermement les jeunes dans le programme de paix et de sécurité et de paix,reconnaissant le rôle des jeunes dans la consolidation de la paix, et plaide pour l’engagement et la participation des jeunes aux processus de paix. La résolution 2419 (2018) du Conseil de sécurité de l’ONU a réaffirmé la nécessité de mettre pleinement en œuvre 2250 et a appelé tous les acteurs concernés à envisager des moyens d’accroître la représentation des jeunes lors de la négociation et de la mise en œuvre d’accords de paix. L’Agenda 2030 et l’ODD 16 appellent à la promotion et au soutien à des sociétés pacifiques, justes et inclusives.

Le Conseil de sécurité de l’ONU 2250 (2015) et la Résolution 2419 du Conseil de sécurité de l’ONU (2018) justifient clairement et exhortent les États membres à envisager des moyens d’accroître la représentation inclusive des jeunes dans la prise de décisions à tous les niveaux, y compris les mécanismes intégrés possibles pour que les jeunes participent de manière significative aux processus de paix et au règlement des différends. Le Conseil de sécurité a reconnu la nécessité cruciale d’engager les jeunes non pas comme une menace pour la sécurité, mais en tant que partenaires dans les efforts clés de prise de décision, y compris dans les négociations politiques qui ont un impact direct sur leur vie d’aujourd’hui et à l’avenir. La résolution exige également aux organismes internationaux, y compris les Nations Unies, de s’associer aux jeunes à un niveau stratégique et d’améliorer la coordination et l’interaction concernant les besoins des jeunes en situation de conflit.

Afin d’explorer les rôles que les jeunes peuvent jouer, fondés sur la recherche, la politique, les expériences des leaders de la pensée et des pratiques intelligentes, et pour comprendre ce que les jeunes font actuellement pour influencer les processus de paix, le tout premier Symposium international axé sur les jeunes et les processus de paix a été convoqué. Le Symposium a construit et bénéficié des travaux passés et continus sur le processus de développement de l’Étude sur les progrès sur la jeunesse, la paix et la sécurité. Le symposium a été co-organisé par les Gouvernements de Finlande, l’État du Qatar et le Gouvernement colombien, et co-organisé par Un Youth, en partenariat avec le Département des Nations Unies des affaires politiques et de consolidation de la paix (DPPA), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Réseau des Jeunes constructeurs de paix (UNPPA). Pour en savoir plus sur le Symposium.

Dans le cadre de l’organisation du Symposium, deux jeunes chercheurs ont été retenus sous contrat pour la recherche et l’élaboration du premier document politique mondial sur la participation des jeunes aux processus de paix. L’objectif du document fondateur était de documenter, d’évaluer et de souligner où, comment et sous quelles formes les jeunes ont participé et influencé les processus de paix au cours des 20 dernières années. Le document a jeté les bases des discussions et des sujets soulevés dans le Symposium. Les deux chercheurs indépendants étaient Ali Altiok et Irena Grizel, qui ont passé les cinq mois précédant le Symposium pour concevoir, rechercher, développer et diriger la rédaction de l’article. Le document «Nous sommes ici : une approche intégrée des processus de paix inclusifs pour les jeunes » a été partagé avec les participants au Symposium quelques jours avant le Symposium comme une lecture clé.